Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web siteAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada


Bannière : Les Voies de la découverte : L'exploration du Canada À propos de ce site
Commentaires
Les cartographes : Essai en quatre parties
Élément graphique

LES VIKINGS AU « VINLAND »

En 985, le Viking Eirikr Thorvaldsson (Érik le Rouge) fonde une colonie au Groenland. L'année suivante, Bjarni Herjólfsson s'embarque en Norvège pour rejoindre sa famille dans la nouvelle colonie. Comme le compas n'existe pas encore et que la navigation astronomique s'avére difficile par temps nuageux ou lors des claires nuits de l'été nordique, Bjarni dérive vraisemblablement vers ce qui est de nos jours Terre-Neuve. Premier Européen connu à voir l'Amérique du Nord, il ne se rend toutefois pas compte qu'il s'agit d'un nouveau continent. Sa découverte est à l'origine des premières explorations des côtes de ce qui est aujourd'hui le Canada.

Vers l'an 1000, Leifr, le fils du chef viking Érik le Rouge, intrigué par l'expérience de Bjarni, achète le navire de ce dernier et décide d'aller à la recherche de cette terre inconnue. Il fait le même trajet que Bjarni, mais du nord au sud plutôt que du sud au nord. Il vient d'abord à « la terre de la pierre plate », qu'il nomme « Helluland » (pays des dalles); cette terre pourrait correspondre à une partie de l'île de Baffin, ou encore à la partie nord du Labrador. Puis il voit une côte basse et boisée, bordée de sable blanc, à laquelle il donne le nom de « Markland » (pays des bois); il s'agit de la côte du Labrador, au sud de l'inlet Hamilton. Deux jours de voile plus loin, Leifr et ses compagnons explorent une troisième terre couverte de champs, d'arbres et de vignes, qu'ils appellent « Vinland » (pays du vin). Ils y passent l'hiver, puis ils retournent au Groenland où leur découverte intéresse bien des gens. Quatre expéditions suivent cette découverte. La première expédition est conduite par Thorvaldr, le frère de Leifr, qui passe deux hivers dans les abris qu'ont construits Leifr et ses compagnons l'année précédente. Il explore les côtes avoisinantes avant d'être tué par une flèche au cours d'une échauffourée avec les indigènes du Markland, que les Vikings nomment « Skraelings ». L'année suivante, Thorsteinnr, autre garçon de cette même famille, entreprend une deuxième expédition pour explorer plus à fond ce territoire et ramener le corps de Thorvaldr, mais les tempêtes l'empêchent d'atteindre son but. La troisième expédition, la plus importante, vise à établir une colonie. Dirigés par un Islandais du nom de Thorfinnr Karlsefni, environ 160 Groenlandais, dont plusieurs accompagnés de leur famille, partent dans trois navires en emportant du bétail et des denrées. Durant trois ans, les colons explorent le territoire côtier de Terre-Neuve et du Labrador actuels et échangent des fourrures avec les Skraelings. Cependant, leurs rapports avec les Autochtones s'enveniment. Après deux batailles sanglantes, les Vikings préfèrent rentrer chez eux. Pourtant, l'année suivante, Freydis, la fille d'Érik le Rouge, retourne au Vinland accompagnée de deux frères islandais. Pendant l'hiver, un conflit éclate entre Groenlandais et Islandais; il prend fin lorsque Freydis donne l'ordre de tuer les Islandais. Devant le refus de ses hommes de tuer les femmes islandaises, Freydis les tue elle-même au moyen d'une hache. Les survivants regagnent le Groenland. Après cette dernière expédition, les sagas du Vinland ne mentionnent plus le Nouveau Monde, mais des objets vikings postérieurs à l'an mil trouvés dans des sites inuits et amérindiens permettent aux historiens de croire que des Vikings ont fait d'autres voyages pour échanger des fourrures ou d'autres articles avec les Skraelings.
 

Lors d'une attaque des Amérindiens au Vinland, « She [Freydis] found a dead man in her path, Thorbrand Snorrason - he had a flat stone sticking out of his head. His naked sword lay beside him; she picked it up and prepared to defend herself. The Skraelings were making for her. She pulled out her breasts from under her clothes and slapped the naked sword on them, at which the Skraelings took fright, and ran off to their boats and rowed away. Karlsefni's men came up to her, praising her courage. Two of Karlsefni's men had fallen, and a multitude of Skraelings. [...] »

(Jones 1961, 153)

L'Anse aux Meadows, située au nord de l'île de Terre-Neuve, est la seule colonie connue des Vikings en Amérique du Nord. Quelque quatre siècles après les Vikings, les Européens qui jetaient leurs filets de pêche le long de ces côtes se gardaient bien d'en révéler le lieu et ses environs. Mais la recherche d'un passage vers l'Asie a jeté sur leur route maritime des explorateurs que de nombreux commerçants ont par la suite suivis.

Photo : Reconstitution d'une hutte de terre viking



Divulgation proactive