Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Rapport d'enquête sur l'influenza aviaire à déclaration obligatoire (H5N2) dans la vallée du Fraser en Colombie-Britannique au Canada

PDF (900 ko)

janvier 2009
4e version

Préparé par

Krista J Howden DMV, MSc
Épidémiologiste et conseillère scientifique
Section de la gestion du bien-être et de la santé des animaux
Direction générale des programmes et des politiques
Agence canadienne d'inspection des aliments


Avertissement

Aucun effort n'a été ménagé pour garantir que l'information du présent rapport soit exacte.

La Division de la santé des animaux terrestres (DSAT) de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) décline toute responsabilité concernant une erreur de fait, une omission, une interprétation ou une opinion qui peut s'y trouver, peu en importe la cause.


Table des matières

Objectif du rapport

Sommaire

  1. L'industrie avicole de la Colombie-Britannique
  2. Aperçu des mesures de lutte appliquées
  3. Sommaire des conclusions et intervention sur les lieux infectés
    • 3.1 Sommaire des conclusions et intervention au LC no 1 et LC no 1a
    • 3.2 Sommaire des conclusions et intervention au LC no2
  4. Retraçages épidémiologiques
    • 4.1 Retraçages épidémiologiques associés aux LC no 1 et LC no 1a
    • 4.2 Retraçages épidémiologiques associés au LC no 2
  5. Restrictions des déplacements
  6. Surveillance
    • 6.1 Surveillance des lieux où les déplacements étaient restreints
      • 6.1.1 Surveillance à l'intérieur des périmètres de 3 km
      • 6.1.2 Surveillance des lieux de contact à l'extérieur des périmètres de 3 km
    • 6.2 Type de surveillance assurée durant l'éclosion
      • 6.2.1 Surveillance des oiseaux morts
      • 6.2.2 Surveillance préalable aux déplacements
      • 6.2.3 Surveillance préalable à la levée de la quarantaine
      • 6.2.4 Surveillance complète
      • 6.2.5 Surveillance additionnelle réalisée durant l'éclosion
    • 6.3 Surveillance de post-éclosion
  7. Destruction
  8. Élimination
  9. Nettoyage et désinfection des installations et de l'équipement
  10. Hypothèse de travail sur la source et le mode de transmission de l'IADO
    • 10.1 Lieux infectés LC no 1 et LC no 1a
    • 10.2 Lieux infectés LC no 2
  11. Infrastructure d'intervention
    • 11.1 Rôle de l'ACIA
      • 11.1.1 Plan de l'ACIA concernant les maladies animales exotiques
      • 11.1.2 Centres des opérations d'urgence établis
      • 11.1.3 British Columbia Regional Emergency Operations Centre - BCREOC (Centre des opérations d'urgence de la Colombie-Britannique)
      • 11.1.4 Centre national des opérations d'urgence
  12. Communications
  13. Rôle des organisations de producteurs de volailles
  14. Rôle des organismes responsables de la santé humaine
    • 14.1 Programme de santé au travail et de sécurité du public (PSTSP) de Santé Canada et Agence de la santé publiques du Canada (ASPC)
    • 14.2 British Columbia Centre for Disease Control (BCCDC)
    • 14.3 Fraser Health Authority
  15. Santé et sécurité au travail

Figures

Tableaux

Annexe


Objectif du rapport

Le présent rapport d'enquête a été préparé pour informer la population canadienne de la découverte d'une maladie à déclaration obligatoire et de l'application des mesures pertinentes de lutte contre elle. De plus, le rapport indique aux partenaires commerciaux que le Canada a maîtrisé une maladie à déclaration obligatoire et qu'il a honoré toutes ses obligations commerciales internationales conformément aux directives actuelles de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Sommaire

  • Le virus de l'influenza aviaire à déclaration obligatoire faiblement pathogène (IADOFP) a été décelé dans une entreprise de production de dindon de chair dans la vallée du Fraser en Colombie-Britannique (C.-B.), le 21 janvier 2009. Tous les oiseaux sur les lieux contaminés (LC no 1) et une entreprise liée à ceux-ci sur les plans épidémiologique et géographique (LC no 1a) ont été abattus sans cruauté et compostés sur place.
  • Le virus identifié était du type H5N2, le même sous-type de virus que celui de l'éclosion d'influenza aviaire dans la vallée du Fraser en 2005. La séquence virale identifiée durant cette éclosion était très étroitement apparentée à un virus H5 identifié chez un oiseau sauvage en Californie en 2007.
  • Les restrictions des déplacements ont été imposées à 24 autres exploitations avicoles commerciales situées dans un rayon de 3 km des lieux contaminés.
  • Une enquête épidémiologique complète a été entreprise pour déterminer les sources possibles de l'influenza aviaire et les risques d'une plus grande dissémination de la maladie. Ces activités ont entraîné la mise en quarantaine de 10 autres exploitations situées dans la vallée du Fraser.
  • Une surveillance active, valide sur les plans épidémiologique et statistique, a été appliquée à tous les lieux en quarantaine. L'influenza aviaire à déclaration obligatoire a été dépistée dans une exploitation avicole additionnelle (LC no 2) le 10 février. Tous les oiseaux sur les lieux ont été abattus sans cruauté et compostés sur place.
  • Toutes les exploitations avicoles commerciales situées dans un rayon de 3 km du LC no 2 ont été identifiées, et des restrictions des déplacements ont été imposées à 10 autres exploitations avicoles. Certaines des exploitations soumises à la restriction des déplacements dans le rayon de 3 km du LC no 1 étaient incluses dans le périmètre d'un rayon de 3 km établi autour du LC no 2.
  • Le 5 mars, les restrictions des déplacements des volailles et de leurs produits dans le premier périmètre de 3 km, (exception faite des LC no 1/LC no 1a) ont pu être levées. Les restrictions des déplacements des volailles et de leurs produits à l'intérieur du second périmètre de 3 km, exception faite de celles visant le LC no 2, ont pu être levées le 19 mars. Les restrictions ont pris fin 21 jours après le traitement à la chaleur biologique du compost sur les lieux contaminés et l'obtention par la suite de résultats négatifs dans les épreuves de dépistage de l'influenza aviaire à déclaration obligatoire (IADO) durant l'échantillonnage final de surveillance à la ferme.
  • Les restrictions concernant les premiers lieux contaminés ont été levées le 17 mars et le 1er avril pour le deuxième. Cette décision est survenue 21 jours après la fin du nettoyage et de la désinfection et leur approbation par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).
  • On croit que le virus a été introduit au LC no 1 à la suite de contacts avec des oiseaux sauvages, ce qui souligne l'importance de la biosécurité dans la prévention de la contamination des exploitations avicoles commerciales par les virus de l'influenza aviaire.
  • Un lien épidémiologique entre le LC no 1 et le LC no 2 n'a pas été établi. La source du virus pour les seconds lieux infectés n'a pas été déterminée.

Page suivante : 1. L'industrie avicole de la Colombie-Britannique